Préparer sa retraite de manière optimale

Il est déconseillé d’attendre le dernier moment pour gérer au mieux votre cessation d’activité professionnelle, surtout en période de crise où il est plus important que jamais d’être prévoyant. Ci-dessous, vous trouverez des conseils, qui vous permettront d’aller plus loin dans votre démarche.

Ne laissez passer aucune erreur

Dès vos 35 ans, assurez-vous que vos revenus actuels soient correctement reconstitués, de sorte qu’ils vous permettent de toucher une future pension convenable.

En effet, un premier « relevé récapitulatif » des caisses de retraite vous sera envoyé lorsque vous aurez 35 ans. Comme la médecine traditionnelle chinoise nous le rappelle : « mieux vaut prévenir que guérir ».

retraite_preparation

retraite_preparation

Et il n’est jamais trop tôt. Nous vous conseillons même de sensibiliser vos enfants à la gestion de l’argent.

Les personnes nées après 1956 doivent cotiser durant 166 trimestres, c’est-à-dire durant 42 ans et demi. N’oubliez donc pas de vérifier si d’éventuels « petits boulots » figurent sur ce relevé car s’il ne manque ne serait-ce qu’un euro, ce sont trois mois de cotisations qui peuvent tomber à l’eau ! Si une erreur est à constater, contactez directement la caisse concernée.

Ne laissez rien passer : des périodes de chômage indemnisé au service national, si vous souhaitez prendre connaissances de vos droits avant vos 35 ans, créez-vous un compte sur www.lassuranceretraite.fr. Vous pourrez dès lors bénéficier d’une régularisation d’anomalies (lorsque votre revenu varie fortement).

Sachez enfin qu’il vous est possible, dès vos 45 ans, de prendre un rendez-vous avec un conseiller de la CNAV, habilité pour vous accompagner dans vos démarches sur la gestion de votre retraite.

Épargne et investissement

Le plus simple reste tout de même de mettre de l’argent de côté le plus tôt possible. Le financier Marc Fiorentino préconise même de ponctionner une « épargne forcée » à hauteur de 10 % des revenus mensuels.

Pour en savoir plus, lisez cette interview consacrée à son ouvrage : « Sauvez votre retraite ! ». Notez que cela est d’autant moins contraignant d’appliquer cette formule dès le plus jeune âge que vos prêts sont encore remboursables dans le temps.

retraite_pas_cher

retraite_pas_cher

L’investissement n’est pas non plus à négliger. Même si une baisse des prix de l’immobilier a été enregistrée en 2012, ce marché reste porteur. D’après l’Insee, le logement représenterait 20 % des dépenses des ménages.

Les plus frileux peuvent attendre que les prix augmentent à nouveau, et les jeunes endettés ayant encore la capacité d’épargner pourront opter pour une retraite par capitalisation. Enfin, pour les plus ambitieux pouvant se permettre de prendre plus de risques, investir en bourse peut être une possibilité intéressante.

Ne manquez pas d’approfondir la question via la plateforme finances.net.

Si vous comptez optimiser votre départ à la retraite, prenez garde ! Par exemple, si vous rachetez vos trimestres, prenez soin de calculer la rentabilité de cet investissement et de ne pas en faire trop tôt la demande pour être à l’abri d’un éventuel changement de loi. Si, par ailleurs, vous souhaitez cumuler emploi-retraite comme 500 000 autres Français, gardez présent à l’esprit que vous devrez payer plus d’impôt.
En cas de décès de votre conjoint, n’oubliez surtout pas de faire la demande du versement de la pension de réversion à la CNAV. Si vous ne pouvez pas y prétendre, vous toucherez alors la réversion des régimes complémentaires.